En 1998, nous avons célébré les 60 ans de la disparition de Robert Johnson. Mort le 16 Aout 1938 à Greenwood, Mississippi, à l'age de 27 ans, Robert Johnson avait eu juste le temps de se batir une renommée locale. A coté de ses qualités de compositeurs (dont nous pouvons juger par les morceaux qui sont parvenus jusqu'à nous), sa virtuosité et sa présence sur scène, ajoutés à son comportement imprévisible en faisaient déja un personnage hors du commun. Sa disparition, prématurée et tragique (empoisonné par un mari jaloux) en a fait une légende. Ses partenaires de l'époque, devenus, eux, célèbres, ont su perpétuer sa mémoire et lui rendre justice. Elmore James, Sony Boy Williamson, Howlin'Wolf ont communiqué cette ferveur aux plus jeunes et, à leur tour, les Rolling Stones,
Eric Clapton, et bien d'autres, ont repris, adapté, et fait connaître au monde entier ses chansons.
Les thèmes de Robert Johnson sont maintenant immortels :
CROSSROADS, LOVE IN VAIN,  RAMBLING ON MY MIND, SWEET HOME CHICAGO...

rjcomple.gif, 18 666 bytes

Pour retrouver le vrai style de Robert Johnson, on peut écouter ses enregistrements
(un seul album regroupe ses 29 chansons :

THE COMPLETE RECORDINGS,
SONY COLUMBIA 467246-2)

ou en apprécier la transcription fidèle
en deux volumes par Peter GREEN :

THE ROBERT JOHNSON'S SONG-BOOK,

ARTISAN RECORDINGS ARCD-002

PGrjsong.gif, 8 672 bytes

HOTFOOT POWDER,

SNAPPER SMACD828
cdHotFoot.jpg, 13 556 bytes

http://www.petergreen.net
Chroniques